• 22 mars 2019
  • 18 h 30 min

Théâtre, adaptation de « Sept impromptus à loisir » de René De Obaldia.  Avec Yannick Barbe et Michel Seib.

L’un, Célestin est grand, assez simplet. L’autre, Cassius est petit et astucieux. C’est la pause ! Une occasion pour eux de causer, de se raconter, de philosopher, dans le langage fleuri du populo parisien. Qui sont-ils ? Peut-être deux pauvres types oubliés des hommes, emprisonnés dans un passé àjamais disparu, qu’ils ressassent àl’infini ou deux fous en pleine crise de délire, ou deux poètes en plein rêve, etc. Cependant, ils ont froids aubord d’une route à… Cayenne. Cette pause sera l’occasion de «leur» tour du monde évoquant le climat sens dessus dessous, les nations en guerre, l’amour… Et la raison perdue.

Créé en 1961, à Paris en compagnie d’Amédée et de Roland Dubillard, ce chef-d’œuvre de surréalisme et d’absurde est un petit bijou de drôlerie aux multiples sens. Faisant fi de la vraisemblance, le théâtre de De Obaldia puise toutefois largement dans l’actualité.

Scénographie très épurée, la priorité est donnée au texte. Il s’agit de mettre en lumière l’intensité de ce dialogue entre deux personnages profondément humains. Tout semble absurde, mais pas tant que cela.

Spectacle tout public à partir de 10 ans | Durée du spectacle : 60 minutes | Entrée libre dans la limite des places disponibles | Sur inscription culture@les-abrets-en-dauphine.fr | Prévoir un encas à partager après le spectacle 

Mairie des Abrets en Dauphiné | 1 place Éloi Cuchet 38490 LES ABRETS EN DAUPHINÉ | Tél. 04 76 32 04 80 | CONTACT

Scroll Up