Communiqué du 27 septembre 2018

Les températures hors normes et l’absence quasi totale de pluies depuis plus d’un mois ont très fortement dégradé l’état des cours d’eau du département de l’Isère, qui étaient déjà à des niveaux bas pour la saison depuis le début de l’été. Certaines situations sont critiques : ruisseaux à sec, sources taries. Des minimums historiques sont atteints. Les prévisions météo ne sont pas favorables, en effet aucune pluie n’est annoncée ces prochains jours et le vent du nord va encore davantage dessécher les sols. Les milieux naturels sont fortement impactés par cette situation et les activités humaines le sont également : tarissement possible de certaines ressources pour l’eau potable, pour l’abreuvement des animaux, sécheresse du sol impactant les productions agricoles, impacts sur la production d’énergie hydraulique, etc.

Les nappes souterraines du département sont également passées sous des seuils critiques, avec des situations variées sur le territoire en continuité de la baisse amorcée dès le printemps. Certaines nappes accusent des baisses très rapides comme c’est le cas sur le Guiers ou la Bourbre. D’autres nappes ont davantage d’inertie et évoluent plus lentement, comme par exemple la nappe de Bièvre.

Les eaux superficielles et souterraines du département étaient déjà placées en alerte sécheresse, à l’exception de la rivière Isère et du fleuve Rhône. Au vu de l’aggravation rapide de la situation, le Préfet de l’Isère a décidé, après consultation du Comité Départemental de l’Eau réuni le 21 septembre dernier, de placer :

  •  en alerte renforcée tous les cours d’eau du département, ainsi que leurs nappes d’accompagnement, à l’exception de la rivière Isère et du fleuve Rhône qui restent placés en vigilance ;
  •  en alerte renforcée toutes les nappes souterraines du département, à l’exception de la nappe de Bièvre-Liers-Valloire, de la nappe des Quatre Vallées à l’amont de Vienne et des nappes du Drac et de la Romanche qui restent toutes quatre placées en alerte sécheresse.

Le préfet de l’Isère appelle à la mobilisation de tous afin que les prélèvements d’eau, qui concernent tous les usagers et notamment les ménages (usage domestique), soient limités au strict minimum et afin que la situation actuelle ne se dégrade pas davantage. La préservation de la ressource en eau et des milieux aquatiques est en effet l’affaire de tous.

Le préfet réunira très prochainement un comité de l’eau pour faire le point sur la situation.

Plus d’informations en cliquant ici.

Mairie des Abrets en Dauphiné | 1 place Éloi Cuchet 38490 LES ABRETS EN DAUPHINÉ | Tél. 04 76 32 04 80 | CONTACT

Scroll Up